A vrai dire, je ne sais pas par où commencer. C'est le dernier article que j'ai écris et c'est celui ou il m'est le plus difficile à poser des mots, des sentiments, quelque chose. Depuis le 18 mars 2015, voir bien avant (septembre 2014 exactement), ma vie a complètement changé. Je portais en moi cet être que je n'avais jamais vu et que j'aimais déjà d'un amour que je n'arrive toujours pas à définir tellement  c'est surréaliste. 

Faut dire que mon fils n'était pas prévu au programme. On appelle ça un "bébé surprise". Mais mon Dieu, c'est la chose la plus extraordinaire et merveilleuse que j'ai eu la chance d'avoir et que j'AI! J'ai vraiment découvert ma grossesse, avec mon chéri, en septembre lors de l'échographie. J'étais donc enceinte de 3 mois. Joie et frayeur me traverse mais j'ai un soutien en or massif alors je me dis "vis ça à fond, et profite". Honnêtement, avoir un bon bidon, c'est beau, j'appréciais par moment mais 20h/24, c'était très pesant. J'avais envie que mon bébé arrive afin que je puisse être libérer de ce poids physique et psychologique. Cette grossesse s'est plus ou moins bien passé.

9 mois plus tard, le 16 mars 2015 dans les alentours de 3h00 du matin, contractions. Mais pas des mal de ventre habituels, non, non, non. De vraies contractions. Légères, mais très présentes. Puis dans la journée, vers 17h, elles devenaient douloureuses et donc, j'ai décidé de me rendre à l'hôpital. 2 jours plus tard, le 18 mars 2015 à 9h48, une date et une heure que je n'oublierai jaaaamais, mon fils, Lorenzo Kweku L. est venu au monde par voie basse (Dieu merci!) comme un ange tombé du ciel. J'étais la femme la plus heureuse du monde. Nous étions les parents les plus heureux du monde.

J'étais sûre d'être déborder en rentrant chez moi avec mon fils mais mine de rien, j'étais plus organisée que jamais. J'en étais même étonnée. Tout était fluide, tout rouler, c'était juste les nuits qui m'épuisaient mais j'ai eu la chance d'avoir ma belle mère qui était assez présente pour prendre le relais. Cela à durer 4 mois et ça m'a vraiment fait du bien. J'ai allaité mon Titi pendant une très courte période car il a attrapé une maladie qui s'appelle le muguet (clic sur le mot pour savoir la définition) et du coup, quelques jours après avoir guérit, il a refusé l'allaitement. Ça m'a quand même fait mal au coeur car c'était un moment particulier entre lui et moi, qu'on a perdu assez rapidement et qui me manque.

A partir de ses 5 mois, mon fils grandissait. Il dormait mieux, souriait beaucoup, bien plus réceptif à ce qu'on lui faisait et c'était que du bonheur. A 6 mois, il se tenait assis, à 7 mois il essayait de faire quatre pattes et entre 8 et 10 mois, il se tenait debout. Ces moments là, c'était de la joie comme de la nostalgie car je me rendais compte qu'il poussait à une vitesse folle et qu'en tant que mère, je ne pouvais plus rien y faire. Il m'échappait un peu dans le sens où pour certaines choses, il n'avait plus trop besoin de mon aide. Quel pincement au coeur! Mais il faut bien laisser nos amours grandirent et évoluaient, c'est le sens de la vie, de leur vie.

Mon fils à maintenant 21 mois. Il marche, court, fais des bisous à son papa et à sa maman, dit beaucoup de mots, rigole comme un vrai petit garçon, chante, dort sans barreaux dans son lit et mange seul. Il est autonome. Mon petit bébé devient mon petit garçon, c'est déchirant par moment mais je suis tellement fière de lui. TELLEMENT! C'est la plus belle chose que j'ai réalisé dans ma vie de jeune femme de 25 ans. Élever mon fils est quelque chose qui me comble et m'aide à devenir une femme encore plus mature et forte que je ne le suis déjà. Il m'apporte énormément de joie, énormément de bonheur que je me demande comment j'ai fais pendant 23 ans, sans LUI! Je l'aime à en crever, à en perdre le souffle. Je l'aime d'un amour tellement fort que je pourrais tout laisser tomber juste pour lui. C'est ma force, mon pilier, ma vie, ma plus grande fierté en ce bas monde. C'est lui, et personne d'autre.




"La tendresse d'une mère pour son enfant commence à l'instant même où son enfant voit le jour. Mais à mesure que l'enfant grandit, la mère s'attache à lui par tous les liens qui peuvent unir une âme à une autre. Elle l'aime pour les grâces qu'il a réellement, et pour celles qu'elle lui suppose ; elle l'aime pour le bonheur qu'il lui donne, et pour les soins et pour les peines qu'il lui a coûtés ; elle l'aime quelquefois pour ses défauts, ou pour ses souffrances ; elle aime en lui l'image vivante et embellie du père de famille ; elle l'aime comme la consolation et la gloire de son avenir." Jules Simon


première année de maman



A vrai dire, je ne sais pas par où commencer. C'est le dernier article que j'ai écris et c'est celui ou il m'est le plus difficile à poser des mots, des sentiments, quelque chose. Depuis le 18 mars 2015, voir bien avant (septembre 2014 exactement), ma vie a complètement changé. Je portais en moi cet être que je n'avais jamais vu et que j'aimais déjà d'un amour que je n'arrive toujours pas à définir tellement  c'est surréaliste. 

Faut dire que mon fils n'était pas prévu au programme. On appelle ça un "bébé surprise". Mais mon Dieu, c'est la chose la plus extraordinaire et merveilleuse que j'ai eu la chance d'avoir et que j'AI! J'ai vraiment découvert ma grossesse, avec mon chéri, en septembre lors de l'échographie. J'étais donc enceinte de 3 mois. Joie et frayeur me traverse mais j'ai un soutien en or massif alors je me dis "vis ça à fond, et profite". Honnêtement, avoir un bon bidon, c'est beau, j'appréciais par moment mais 20h/24, c'était très pesant. J'avais envie que mon bébé arrive afin que je puisse être libérer de ce poids physique et psychologique. Cette grossesse s'est plus ou moins bien passé.

9 mois plus tard, le 16 mars 2015 dans les alentours de 3h00 du matin, contractions. Mais pas des mal de ventre habituels, non, non, non. De vraies contractions. Légères, mais très présentes. Puis dans la journée, vers 17h, elles devenaient douloureuses et donc, j'ai décidé de me rendre à l'hôpital. 2 jours plus tard, le 18 mars 2015 à 9h48, une date et une heure que je n'oublierai jaaaamais, mon fils, Lorenzo Kweku L. est venu au monde par voie basse (Dieu merci!) comme un ange tombé du ciel. J'étais la femme la plus heureuse du monde. Nous étions les parents les plus heureux du monde.

J'étais sûre d'être déborder en rentrant chez moi avec mon fils mais mine de rien, j'étais plus organisée que jamais. J'en étais même étonnée. Tout était fluide, tout rouler, c'était juste les nuits qui m'épuisaient mais j'ai eu la chance d'avoir ma belle mère qui était assez présente pour prendre le relais. Cela à durer 4 mois et ça m'a vraiment fait du bien. J'ai allaité mon Titi pendant une très courte période car il a attrapé une maladie qui s'appelle le muguet (clic sur le mot pour savoir la définition) et du coup, quelques jours après avoir guérit, il a refusé l'allaitement. Ça m'a quand même fait mal au coeur car c'était un moment particulier entre lui et moi, qu'on a perdu assez rapidement et qui me manque.

A partir de ses 5 mois, mon fils grandissait. Il dormait mieux, souriait beaucoup, bien plus réceptif à ce qu'on lui faisait et c'était que du bonheur. A 6 mois, il se tenait assis, à 7 mois il essayait de faire quatre pattes et entre 8 et 10 mois, il se tenait debout. Ces moments là, c'était de la joie comme de la nostalgie car je me rendais compte qu'il poussait à une vitesse folle et qu'en tant que mère, je ne pouvais plus rien y faire. Il m'échappait un peu dans le sens où pour certaines choses, il n'avait plus trop besoin de mon aide. Quel pincement au coeur! Mais il faut bien laisser nos amours grandirent et évoluaient, c'est le sens de la vie, de leur vie.

Mon fils à maintenant 21 mois. Il marche, court, fais des bisous à son papa et à sa maman, dit beaucoup de mots, rigole comme un vrai petit garçon, chante, dort sans barreaux dans son lit et mange seul. Il est autonome. Mon petit bébé devient mon petit garçon, c'est déchirant par moment mais je suis tellement fière de lui. TELLEMENT! C'est la plus belle chose que j'ai réalisé dans ma vie de jeune femme de 25 ans. Élever mon fils est quelque chose qui me comble et m'aide à devenir une femme encore plus mature et forte que je ne le suis déjà. Il m'apporte énormément de joie, énormément de bonheur que je me demande comment j'ai fais pendant 23 ans, sans LUI! Je l'aime à en crever, à en perdre le souffle. Je l'aime d'un amour tellement fort que je pourrais tout laisser tomber juste pour lui. C'est ma force, mon pilier, ma vie, ma plus grande fierté en ce bas monde. C'est lui, et personne d'autre.




"La tendresse d'une mère pour son enfant commence à l'instant même où son enfant voit le jour. Mais à mesure que l'enfant grandit, la mère s'attache à lui par tous les liens qui peuvent unir une âme à une autre. Elle l'aime pour les grâces qu'il a réellement, et pour celles qu'elle lui suppose ; elle l'aime pour le bonheur qu'il lui donne, et pour les soins et pour les peines qu'il lui a coûtés ; elle l'aime quelquefois pour ses défauts, ou pour ses souffrances ; elle aime en lui l'image vivante et embellie du père de famille ; elle l'aime comme la consolation et la gloire de son avenir." Jules Simon


première année de maman


2 commentaires

  1. Tres touchant , nos petits coeurs grandissent si vite , nous devons profiter et ce depuis leur naissance , quel dommage pour l'allaitement les filles ont eu cela aussi , c'est une maladie infantile très embêtant , mas l'essentiel c'est que tu es pu lui donner durant ses premiers mois . Profite fort de ton petit coeur ma puce le temps passe si vite , je vous fais de gros bisous , je suis super contente de ton blog <3
    Il déchire !!!!!



    Noemy la maman de Klow & Mimi et de Baby H hihi <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci mon doudou pour ce commentaire. On pense absolument la même chose concernant nos enfants. Ca m'a fendu le coeur mais si j'en ai un autre (Dieu est au contrôle), je ne lâcherai pas. ça me tient trop à coeur d'allaiter mes enfants. C'est tellement fort et tellement d'amour ! Ravie que mon blog te plaise; Milles bisous mon ange ♥︎

      Supprimer

Contact

Instagram

Pages

© DelahoyaBThe Basic Page